Mots-clés

, , , , , , , ,

Un vrai réveil dans la campagne américaine… Enfin… c’est très difficile à croire.. Le paysage de ruée vers l’or offert ce matin nous interroge sur l’époque où on se situe.. jusqu’au petit déjeuner dans la partie interne du motel, près de la piscine, en self-service.. (euh le petit-déj.. pas la piscine!). L’avantage des motels de cette zone est qu’ils sont peu chers (40$) et en nombre suffisant.

Le village de Bishop est très bien placé pour notre trip car il permet de se reposer  avant d’attaquer la vallée de la mort. Nous passons par le village de Long Pine qui accueille le musée des films de Western, et c’est vrai qu’on s’y croirait.. Les montagnes, les aigles, ..et rien ou peu de choses le long de la route, on imagine aisément la solitude et la difficulté de la traversée de cette partie du pays.

La Death Valley, on y arrive par une température de 116°F soit 42°C et évidemment nous avons eu la bonne idée d’y aller en plein midi! Sur le net on vous conseille d’emmener des bouteilles d’eau sous prétexte d’un contrôle pour entrer dans le parc… Le problème c’est surtout qu’il fait soif! Faites vraiment attention à la déshydratation et à la clim; l’air est tellement sec qu’on se dilue à l’intérieur des voitures. Il n’existe qu’une seule station en début de ‘parc’ (entrée gratuite), attention donc au plein d’essence.

La vallée est vraiment impressionnante, l’entrée ouest commence par des dunes de sables, on se croirait dans le Sahara! Et puis la longueur de la route entourée des montagnes fait son oeuvre, n’oubliez pas la carte du parc pour vous y retrouver!..

Les couleurs des différentes parties et notamment le  »painter’s palet » sont magnifiques, du violet, du jaune, du vert. Les oxydations des divers éléments donnent un relief particulier aux collines. Sur la route qui mène au lac asséché à 80 m en-dessous du niveau de la mer, nous arrivons au musée du Desert National Wildlife Range, petite oasis au milieu du parc avec quelques souvenirs et un repère à écureuils chipmunks – Tic et Tac- mais l’ombre nous fait énormément de bien.

Le lac lui est vraiment incroyable, le vent est cinglant, et le blanc du sel aveuglant….

Nous partons ensuite sur les différents panoramas de la vallée, le premier près du painter’s pallet qui permet de voir de plus près les merveilleuse couleurs puis, avec un peu de route, tout en haut de la montagne de Hayford Peak ce qui nous donne une vue imprenable sur la Death Valley, un bonheur!!

En fin d’après-midi nous rentrons alors sur Beatty dans un nouveau petit motel vraiment kitsch au possible.. mais tellement américain…

Publicités