Étiquettes

, , ,

Le contrat de travail en Italie, c’est un peu la poule aux d’or…

D’une part, vu le taux de chômage actuel, c’est un parcours du combattant pour en avoir un ou avoir une convention de stage.

Et on ne peut pas dire que ceux qui distribuent le travail en Italie n’en profitent pas. A l’heure ou plus de 25% des  »jeunes » n’ont pas de travail et où  »jeunes » signifient moins de 35 ans, le chantage est devenu le principal mode opératoire des recruteurs.

Plusieurs étapes font partie du parcours en Italie… 1. trouver un employeur; 2. qu’il fasse un contrat; 3. qu’il écrive une rémunération (oui beaucoup de gens travaillent gratuitement en Italie (même pas au noir!) 4. il faut qu’il respecte le contrat…

Exemple: Sur la place Saint Pierre au Vatican, vous pouvez faire la queue pdt des heures pour entrer aux musées du Vatican ou ds la basilique. Le mode  »filou » consiste à payer un  »coupe-file » auprès des agences de tourismes (y en a une quinzaine) pour éviter de faire la queue.. Comment?

En fait, une 30aines de  »jeunes » font la file avec des pancartes pour vous vendre des pass et/ou des visites touristiques. Ces jeunes font ça à peu près 3h par jour, 6jours/7 avec un contrat ds lequel il est spécifié qu’ils ont payés 7€/h..  »un contrat pour être en règle »…. Sauf qu’ils ne payent pas….

Il y a donc 30 personnes qui font en tout 18x30h/semaine gratuitement. ILS NE SONT PAYES QUE S’ILS RAMENENT DES CLIENTS! dc lorsque vous prenez ce genre de service vous donnez presque rien à la personne qui a fait le travail… c’est ca la répartition de travail en Italie.

A qqchose comme 50€ la visite, je ne vous dis pas le fric qu’ils se font… sans redistribution évidemment…. et les Prud’hommes ca n’existe pas…. sinon ils seraient tous en taule!

Qd au reste des contrats en Italie, ca marche comme partout,… en pire. Il est commun de signer des contrats 3 mois après, ou d’avoir la surprise de ne pas être payé… En résumé.. Eviter l’Italie, c’est le dernier pays où aller travailler puisque les loyers à Rome sont comme à Paris mais le SMIC est à 800€ (mon avis personnel est : il n »y a pas de smic en Italie, beaucoup de gens sont payés à 600€).. Et si on vous dit ds votre entourage que j’exagère…. je dirais  » Mais bien sûr!! »

Ceci dit, comme on dit au travail: comment ca se fait que l’Italie, avec toute la corruption qui la gangrène, notamment ds les administrations publiques, ne soit pas ds le même état que la Grèce? En partie car les gens ne disent rien..’fatalistes’ ces Italiens..

Publicités